Amitiés passives-agressives : stratégie pour s’en débarrasser

Publié le : 02 mai 20236 mins de lecture

Amitiés passives-agressives

Les amitiés passives-agressives sont de mauvais compagnons. Pourtant, il est parfois difficile de les mettre de côté, de leur dire au revoir, de leur expliquer que rien n’est facile avec eux, que leur amitié nous fait mal et que nous sommes clairement blessés par leur comportement. Ainsi, bien qu’il soit compliqué de gérer ce type de relation, c’est quelque chose que nous devons faire.

Bien qu’il existe différents types d’amitié, vivre avec une personne passive-agressive signifie devoir supporter des comportements quasi quotidiens dans lesquels abondent l’insécurité, l’ambivalence, le ressentiment et même l’agressivité cachée. Il s’agit parfois d’aspects très subtils, mais lorsque vous partagez du temps avec un tel profil, ces subtilités se font sentir et finissent par piquer comme des épingles.

La meilleure façon d’y faire face est de savoir comment réagir. Avoir des amitiés passives-agressives implique, entre autres, de vivre des conflits permanents et de faire face à une usure progressive, alors que ce que l’on attend d’une amitié est tout le contraire. Mais entrons dans les détails.

Constat de Wilhem Reich

Il y a plus d’un siècle, la psychologie s’est attachée à décrire pour la première fois la personnalité passive-agressive. C’est le psychanalyste autrichien Wilhem Reich qui nous en a parlé pour la première fois après la Seconde Guerre mondiale. Selon lui, il s’agit du type de personnalité prépondérant dans la population.

Peu de temps après, ce profil a fait son apparition dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), étant classé comme un trouble de la personnalité. Dans les éditions plus récentes de ce manuel, il n’est plus considéré comme un « trouble », mais simplement comme un type de personnalité qui, dans certains cas, peut se présenter en conjonction avec d’autres affections, comme les troubles obsessionnels compulsifs, ou même en conjonction avec un trouble de la personnalité dépendante.

D’autre part, comme nous le savons, ce comportement peut se produire chez de nombreuses personnes qui font partie de notre environnement : père, mère, partenaire, collègues de travail, amis… Cependant, il existe un aspect curieux, à savoir qu’il est plus facile de détecter ce comportement chez les autres que chez nous-mêmes. Nous devons garder cela à l’esprit : nous avons tous tendance à pratiquer ces dynamiques néfastes.

Attitudes des passifs-agressifs

Quand on parle d’un ami passif-agressif, les choses deviennent plus compliquées que prévu. La raison ? Souvent, ce qui nous lie à ces personnes est la durée de l’amitié et de l’affection. Nous avons probablement vécu de nombreuses expériences à leurs côtés, et nous avons même pris l’habitude d’être patients, de pardonner et de donner une troisième ou une quatrième chance.

Pourtant, nous savons que quelque chose ne va pas, mais nous ne savons pas comment le nommer. Voyons donc quelles sont les principales caractéristiques de ce profil. Pour cette tâche, nous nous référerons aux études de Théodore Millon.

1. Compliqués

Qu’est-ce que cela signifie exactement que ces amitiés sont compliquées ? Cette caractéristique fait référence à une attitude manifestement tordue.

2. Agressifs

Les amitiés passives-agressives pratiquent un comportement nuisible, le genre qui blesse et fait mal émotionnellement. Cela signifie qu’ils ont tendance à être nuisibles, qu’ils se servent parfois d’une apparente supériorité morale, pour nous juger et nous critiquer ; peu après, ils se montrent soumis et dépendants.

3. Instables

Une phrase qui les définit parfaitement est « avec vous, mais sans vous ». Ils ressentent le besoin de nous contrôler, d’être au-dessus de nous pour guider chaque aspect de notre vie, mais en même temps, ils ne supportent pas de nous entendre exprimer une opinion sur ce qu’ils font ou ne font plus.

De plus, ils se montrent pleins d’énergie et de positivité du jour au soir, pour se révéler être un gouffre de ressentiment et de malaise quelques heures plus tard.

4. Insatisfaction perpétuelle

Les amitiés passives-agressives voient un problème dans chaque situation, une erreur dans chaque détail, un grain de poussière sur chaque verre de cristal brillant. Une telle situation nous empêche, par exemple, de partager nos joies, car s’il y a bien une chose pour laquelle ils sont experts, c’est d’éteindre l’enthousiasme, l’espoir et même l’humeur.

De plus, ces individus sont très habiles à utiliser le statut de victime, ainsi que les lunettes à travers lesquelles ils ne voient qu’eux-mêmes et leur propre réalité déformée.

Moyens d’interrompre

Les amis passifs-agressifs peuvent nous démotiver et déformer complètement notre concept de l’amitié. Nous ne devons pas nous habituer à ce comportement ; au contraire, nous pouvons réagir en utilisant des stratégies spécifiques.

Pour ces personnes, l’idéal est de s’appuyer sur le soutien d’un professionnel. Comme ils ne prennent pas toujours cette mesure, nous devons protéger notre bien-être psychologique en nous rappelant que nous avons affaire à un comportement nuisible.

Plan du site