Les cousins : une amitié particulière dans le même arbre généalogique

Publié le : 28 avril 20234 mins de lecture

On parle souvent des cousins comme des premiers amis de notre enfance et, avec cela, on oublie parfois, en partie et injustement, la valeur qu’ont nos cousins lors des premiers jeux, des premiers échanges et des premières affections. On dit que l’amitié entre cousins est une amitié particulière au sein du même arbre généalogique ; même s’ils ne font pas partie de notre vie quotidienne, ils occupent une place spéciale dans nos pensées et restent imprimés dans notre mémoire. Les cousins sont des liens fondamentaux dans nos vies et s’il existe une belle relation, ils peuvent devenir de magnifiques piliers qui reflètent de beaux et tendres sourires sur nos visages.

Nos premiers amis, les membres de notre famille

Ceux qui ont eu l’honneur et le plaisir de grandir avec leurs cousins à leurs côtés savent combien on a envie de rencontres, d’après-midi de jeux, d’histoires à raconter, de soirées où l’on parle pendant des heures, de disputes et de paix presque incontournables.

« Maquillez-vous et embrassez-vous », disaient nos parents et nos oncles. Comme il a été difficile de le faire, mais comme le différend a été vite oublié ! Pourquoi ? Parce que lorsque nous étions petits, nous savions que chaque seconde de jeu était un trésor précieux que nous ne pouvions pas négliger, et se plaindre signifiait le faire.

Le temps était d’or, et les reproches ne valaient pas la perte de moments de plaisir en compagnie de nos cousins ; à tout moment, ils nous appelaient pour dîner ou venaient nous chercher pour partir.

Avec nos cousins, nous avons appris à nouer des relations au-delà des murs de la maison, au-delà des normes et des problèmes quotidiens, nous éloignant même de la réalité pour nous immerger dans un monde enchanté qui nous faisait voler vers des lieux pleins de fantaisie et d’amusement.

Cousins : Amis pour toujours

Les après-midis de jeu et les secrets partagés ont rendu ces moments de notre enfance mémorables. Nous avons appris à partager, à résoudre les conflits, à sécher les larmes, à écouter, à soigner les blessures, à fabriquer des parfums avec des fleurs, à collecter des trésors, à trouver la nature courageuse et la sagesse émotionnelle qui nous transmet l’existence d’un lien aussi spécial que celui qui existe entre les enfants d’une même fratrie.

De même, la relation que les parents et les oncles entretiennent se reflète bien souvent dans le climat qui s’instaure dans les jeux et dans la relation des cousins. Si les frères et sœurs peuvent passer du temps ensemble, ils finiront par aider leurs enfants à établir une relation durable et stable, sans les conflits quotidiens qui peuvent parfois obscurcir la beauté de cette étape et de ce moment.

Au fur et à mesure que l’on grandit, une complicité particulière s’éveille entre cousins et cousines qui se traduit par une permanence affective unique. Nous savons qu’ils sont là même si nous ne nous voyons pas, nous sommes conscients que la distance physique n’annule pas un sentiment, et nous pouvons nous soutenir et prendre soin les uns des autres sans aucun doute.

Si cette relation est bien cimentée, elle peut durer toute une vie, se transformant en une merveilleuse amitié au sein de l’arbre généalogique, une amitié qui nous aide à dessiner une complicité exquise, une douceur si savoureuse pour adoucir nos sourires (certains de nostalgie, mais surtout de bonheur). Un bonheur qui marque une vie et de nombreuses étapes, un bonheur qui ne peut être remplacé et qui nous fera toujours porter dans nos cœurs la beauté d’avoir nos cousins.

Plan du site